Lettre ouverte à Richard Miller – L’égalité des droits entre les hommes et les femmes, un combat de toute une vie10 07 2018

13165855_10208666790328463_6330026058162019115_n

Monsieur Miller,

Richard,

Ainsi donc, vous osez dire que Karine Lalieux et moi-même n’avons rien fait pour la cause des femmes. C’est offensant et cela vous rabaisse.

Karine est une femme que j’admire et respecte et je sais le travail quotidien qu’elle mène notamment pour l’égalité des droits entre hommes et femmes.

Pour ce qui me concerne, le combat pour la cause des femmes est certainement le combat de toute ma vie.

Avant d’entrer en politique, j’ai travaillé comme bénévole dans une maison d’accueil pour femmes battues.

Puis, au tout début de ma carrière politique, en 1990, j’ai été rapporteure de la loi dépénalisant partiellement l’IVG et j’ai été intervenante au Congrès suite à la « mise en congé » du Roi Baudouin, pour que cette loi puisse être publiée.

J’ai toujours considéré, comme femme politique, que j’avais le devoir, à côté de mes autres attributions ministérielles, de poursuivre ce travail pour l’égalité des sexes. Et cela est d’atuant plus important que je sais que pour les femmes, rien n’est jamais définitivement acquis.

Voilà pourquoi par exemple, j’ai élaboré une loi prévoyant la parité homme/femme sur les listes électorales, ou le premier plan national d’action contre la violence à l’égard des femmes, et j’ai obtenu la modification de la Constitution afin d’y introduire le principe fondamental de l’égalité des hommes et des femmes et le droit, pour y arriver, de recourir à la discrimination positive.

Ce sont quelques exemples mais sachez qu’à chaque fois j’ai pu compter sur de nombreux soutiens dans différents partis, de la majorité comme de l’opposition.

Voilà pourquoi je suis offensée par vos propos, Monsieur Miller.

Voilà pourquoi, je reste comme tant d’autres, opposée à votre texte qui maintient l’avortement dans le giron de la loi pénale alors qu’une majorité d’hommes et de femmes au parlement pouvait enfin obtenir la dépénalisation et faire honneur à ce si beau combat de Roger Lallemand et Lucienne Herman-Michielsens. Un socialiste francophone et une libérale flamande. Mais, surtout, deux beaux esprits libres qui ont osé une démarche peu commune pour rassembler un consenses qui faisait fi des barrières des partis!

Je conclus en reprenant les paroles du jour de Jean-Pierre Buylle, président d’Avocats.be: » (…) c’est avec les proches et le staff médical que la femme pourra se reconstruire, pas avec des juges et des gardiens de prison. »

Laurette Onkelinx

 

Lire la suite

Discours des voeux – Présentation des têtes de liste22 01 2018

26904374_1683616618366943_2504948171008909263_n-2

Discours de Laurette Onkelinx, présidente du PS bruxellois – Voeux 2018

Bonjour mes chers Camarades,

Je suis aujourd’hui une femme heureuse et pour au moins trois raisons. D’abord vous voir nombreux, joyeux, bruyants, bigarrés à l’image de notre belle Région. Tous n’ont pas de place assise et nous avons dû refuser beaucoup de monde, je leur présente d’ailleurs mes excuses. Mais vous êtes la preuve, s’il en faut, que militer ce n’est pas seulement combattre les injustices, être sur le terrain des conquêtes, inventer l’avenir, se mobiliser là où le besoin se fait sentir. Militer c’est aussi se retrouver en famille, comme aujourd’hui, simplement se sentir bien aux cotés de ses camarades, c’est partager des moments d’émotion.

La deuxième raison, c’est que ce jour me permet de présenter mes vœux. C’est toujours compliqué de trouver les mots. On dit bonheur, santé, amour,… mais on sait que d’une personne à l’autre, une belle année ça signifie des espoirs différents: aux malades la santé; à celles et ceux qui ont perdu un emploi d’en retrouver; à celles et ceux qui ont perdu un proche de se reconstruire; à celles et ceux qui arrivent à la pension de changer de vie dans la joie de nouvelles découvertes; à celles et ceux qui attendent un enfant – ça on est tous jaloux d’eux – c’est de partager avec lui ce bonheur inouï de la maternité et de la paternité; à celles et ceux qui aiment écrire ou créer c’est de trouver l’inspiration; aux amoureux de la paix que nous sommes tous, c’est de voir la violence, les guerres, les attentats s’épuiser dans le non sens; à celles et ceux qui vivent la misère, l’éloignement, la solitude, la peur du lendemain de connaître le changement; à celles et ceux qui vivent l’amour surtout de le conserver, le chérir, l’arroser quotidiennement pour qu’il grandisse tout au long de l’année.

Bref, chacun met dans l’espoir d’une belle année un contenu qui lui est propre et moi je ne peux, au nom du PS bruxellois, que vous souhaiter de tout mon cœur que ces espoirs là deviennent une réalité.

Lire la suite

Lire la suite

#IdéesPS27 11 2017

 

Qu’est ce qui nous pousse à militer, à nous engager, à prendre du temps sur nos loisirs, sur nos plaisirs, sur notre vie,

Qu’est ce qui nous pousse à continuer la lutte, à refuser le repli égoïste

Qu’est ce qui nous pousse à aimer, à aimer ce parti, notre parti, à l’aimer malgré ses écarts parfois ou ses erreurs de cheminement,

Pourquoi a-t-on le socialisme chevillé aux tripes, pourquoi nous fait il vibrer et lever le poing au moindre appel de l’Internationale ?

Lire la suite

Lire la suite

Rapport commission attentats08 11 2017

25-10-2014

Tous ceux et celles qui ont travaillé en Commission Attentats ont connu le huis clos pendant 1 an et demi. Le huis clos, portes et fenêtres fermées. Le huis clos pour protéger la sécurité d’Etat. Le huis clos pour contenir nos émotions. Un an et demi de travail acharné pour les députés, les 4 experts, tous brillantissimes, les collaborateurs de la Chambre et des groupes dont on a pu mesurer l’excellence. Les interprètes, traducteurs et les huissiers aussi, qui nous ont suivi pas à pas. Un an et demi, 163 réunions, des milliers d’heures de préparation, d’analyse, de réflexion avec une détermination irréductible : faire un travail utile. Un travail utile en hommage et pour soutenir les victimes et leurs familles. Le 22 mars 2016, les attentats de Bruxelles ont ensanglanté notre pays. 32 personnes ont été assassinées, 340 blessées et autant de familles éplorées et endeuillées. Un travail utile pour nos concitoyens plongés dans la peur et dans le questionnement de son mode de vie. Ces hommes et ces femmes, victimes directes ou pas du terrorisme et qui, malgré la colère et la souffrance, ont su faire preuve de résilience.

Lire la suite

Lire la suite

Il y a urgence ! Réduisons le temps de travail20 07 2017

visuelRTT1

Il y a urgence ! Réduisons le temps de travail

Texte complet par ici : RTT-PSLACHAMBRE

    1. Urgence économique

Notre société est en train de vivre une révolution telle que l’humanité n’en a jamais connue. Grâce aux avancées technologiques, à l’émergence du web, à la multiplication des ordinateurs et des robots et les bases de donnés, la productivité du travail humain a progressé de façon spectaculaire. Avec le même nombre d’heures de travail, nous produisons aujourd’hui cinq fois plus de richesses qu’en 1960… une véritable révolution numérique! Elle s’observe partout dans le monde.

RTT1

OCDE (2017), PIB par heure travaillée (indicateur). doi: 10.1787/3d624297-fr (Consulté le 27 avril 2017)

 Cette révolution, si elle est subie, est source d’injustice. Déjà en 1933, Albert Einstein l’avait compris. À propos des progrès de la productivité réalisés par l’organisation taylorienne du travail, il disait ceci: “Pour la production de la totalité des biens de consommation, seule une fraction de la main-d’oeuvre disponible devient indispensable. Or, dans une économie libérale, cette évidence conduit forcément à un chômage élevé. C’est précisément ce que l’on constate. En effet, parallèlement à l’explosion de la productivité, depuis les années 70, le chômage n’a cessé d’augmenter.

 En Belgique, entre 2007 et 2015, la productivité a augmenté de 12 %.

Lire la suite

Lire la suite

Premier Mai du PS Bruxellois – Cap vers l’avenir01 05 2017

Capture d’écran 2017-01-16 à 14.04.59

1er MAI 2017 – DISCOURS DE LAURETTE ONKELINX – PRÉSIDENTE DU PS BRUXELLOIS

Mes chers amis, mes chers camarades,

Je suis comme vous : le premier mai, je le chéris, je le fête, je l’honore.

Parce qu’il porte en lui tous les germes de l’espoir.

Parce qu’il est le témoin de combats qui ont changé la vie.

En 1866, pour obtenir la journée des huit heures, 350.000 travailleurs ont manifesté partout en Amérique et provoqué une grève générale. La confrontation avec la police tourne mal. A Chicago, la confrontation entre les forces de l’ordre et les manifestants fait plusieurs morts. Le premier mai, c’est le rappel de ce sang versé pour obtenir le droit d’être respecté comme travailleur.

Lire la suite

Lire la suite

Projet des socialistes bruxellois pour une réforme de la gouvernance10 02 2017

GOUVERNANCE

« Projet des socialistes bruxellois pour une réforme de la gouvernance : clarté, efficacité, éthique, transparence et participation  »  ​

Dans un climat de méfiance grandissante envers le monde politique, nos concitoyens demandent légitimement un changement des pratiques politiques. Ce changement est une nécessité pour rétablir la crédibilité du discours politique, la confiance de la population tout en renforçant les fondements de notre démocratie. Il ne peut y avoir de fonctionnement efficace de nos institutions sans la restauration de la confiance que place la population dans ses représentants.

C’est dans cet objectif majeur qu’oeuvrent, avec des propositions très concrètes, le Ministre-Président et le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale conformément à l’accord de gouvernement. La même dynamique de réforme est en cours au sein du Parlement Bruxellois avec la mise en place d’un groupe de travail.

Lire la suite

Lire la suite

Mes voeux pour 2017 – Discours16 01 2017

Capture d’écran 2017-01-16 à 14.04.59

Chers camarades,

Chers amis,

Merci d’avoir bravé le froid et pour certains la neige pour cette belle après midi de vœux. Je vais vous parler de Bruxelles, je vais vous parler de nous. Mais l’actualité m’engage à vous parler de ce qui nous rassemble aussi : la défense de la solidarité. Le 1er janvier dernier, dans une carte blanche, le gouvernement fédéral était pointé du doigt pour son projet de définancement de la sécurité sociale. Les signataires ont écrit – je cite- : « c’est une dangereuse et insidieuse fragilisation de la sécurité sociale » ou encore : «  Le marchandage budgétaire de la sécu est ancrée dans la loi »

Lire la suite

Lire la suite

Mon intervention sur le Budget 201717 10 2016

laurette-banner-1

Monsieur le Premier Ministre,

Savez-vous qui a dit : «Il y a des jours où je pense que je vais mourir d’une overdose d’autosatisfaction ?» Votre discours d’hier m’a rappelé cette phrase de Salvator Dali. Nous sommes les plus beaux, nous sommes les plus forts, tout va bien. C’en était gênant. Je ne vais pas revenir sur toutes les mesures antisociales que vous avez imposées à ce pays depuis 2 ans. On vous a suffisamment rappelé le saut d’index, les taxes sur la consommation, l’augmentation du prix de l’électricité, la mise à sec des services publics ou la pension à 67 ans.
Lire la suite

Lire la suite

Un pas vers un Etat policier…14 07 2016

shutterstock_300750932

Un pas vers un Etat policier…

Supprimer le juge d’instruction est un recul démocratique sans précédent. Le juge d’instruction est un magistrat du siège indépendant et surtout impartial. Lorsqu’il fait correctement son métier, il est au-dessus de la mêlée. Il incarne la balance de la justice, au juste milieu entre les parties au procès pénal : la défense, la partie civile et le parquet, partie poursuivante. Confier l’instruction au parquet, soit à la partie qui poursuit revient à bouleverser cet équilibre. Lire la suite

Lire la suite