Dernières actus

Lettre ouverte à Richard Miller – L’égalité des droits entre les hommes et les femmes, un combat de toute une vie10 07 2018

13165855_10208666790328463_6330026058162019115_n

Monsieur Miller,

Richard,

Ainsi donc, vous osez dire que Karine Lalieux et moi-même n’avons rien fait pour la cause des femmes. C’est offensant et cela vous rabaisse.

Karine est une femme que j’admire et respecte et je sais le travail quotidien qu’elle mène notamment pour l’égalité des droits entre hommes et femmes.

Pour ce qui me concerne, le combat pour la cause des femmes est certainement le combat de toute ma vie.

Avant d’entrer en politique, j’ai travaillé comme bénévole dans une maison d’accueil pour femmes battues.

Puis, au tout début de ma carrière politique, en 1990, j’ai été rapporteure de la loi dépénalisant partiellement l’IVG et j’ai été intervenante au Congrès suite à la « mise en congé » du Roi Baudouin, pour que cette loi puisse être publiée.

J’ai toujours considéré, comme femme politique, que j’avais le devoir, à côté de mes autres attributions ministérielles, de poursuivre ce travail pour l’égalité des sexes. Et cela est d’atuant plus important que je sais que pour les femmes, rien n’est jamais définitivement acquis.

Voilà pourquoi par exemple, j’ai élaboré une loi prévoyant la parité homme/femme sur les listes électorales, ou le premier plan national d’action contre la violence à l’égard des femmes, et j’ai obtenu la modification de la Constitution afin d’y introduire le principe fondamental de l’égalité des hommes et des femmes et le droit, pour y arriver, de recourir à la discrimination positive.

Ce sont quelques exemples mais sachez qu’à chaque fois j’ai pu compter sur de nombreux soutiens dans différents partis, de la majorité comme de l’opposition.

Voilà pourquoi je suis offensée par vos propos, Monsieur Miller.

Voilà pourquoi, je reste comme tant d’autres, opposée à votre texte qui maintient l’avortement dans le giron de la loi pénale alors qu’une majorité d’hommes et de femmes au parlement pouvait enfin obtenir la dépénalisation et faire honneur à ce si beau combat de Roger Lallemand et Lucienne Herman-Michielsens. Un socialiste francophone et une libérale flamande. Mais, surtout, deux beaux esprits libres qui ont osé une démarche peu commune pour rassembler un consenses qui faisait fi des barrières des partis!

Je conclus en reprenant les paroles du jour de Jean-Pierre Buylle, président d’Avocats.be: » (…) c’est avec les proches et le staff médical que la femme pourra se reconstruire, pas avec des juges et des gardiens de prison. »

Laurette Onkelinx

 

Lire la suite

Discours des voeux – Présentation des têtes de liste22 01 2018

26904374_1683616618366943_2504948171008909263_n-2

Discours de Laurette Onkelinx, présidente du PS bruxellois – Voeux 2018

Bonjour mes chers Camarades,

Je suis aujourd’hui une femme heureuse et pour au moins trois raisons. D’abord vous voir nombreux, joyeux, bruyants, bigarrés à l’image de notre belle Région. Tous n’ont pas de place assise et nous avons dû refuser beaucoup de monde, je leur présente d’ailleurs mes excuses. Mais vous êtes la preuve, s’il en faut, que militer ce n’est pas seulement combattre les injustices, être sur le terrain des conquêtes, inventer l’avenir, se mobiliser là où le besoin se fait sentir. Militer c’est aussi se retrouver en famille, comme aujourd’hui, simplement se sentir bien aux cotés de ses camarades, c’est partager des moments d’émotion.

La deuxième raison, c’est que ce jour me permet de présenter mes vœux. C’est toujours compliqué de trouver les mots. On dit bonheur, santé, amour,… mais on sait que d’une personne à l’autre, une belle année ça signifie des espoirs différents: aux malades la santé; à celles et ceux qui ont perdu un emploi d’en retrouver; à celles et ceux qui ont perdu un proche de se reconstruire; à celles et ceux qui arrivent à la pension de changer de vie dans la joie de nouvelles découvertes; à celles et ceux qui attendent un enfant – ça on est tous jaloux d’eux – c’est de partager avec lui ce bonheur inouï de la maternité et de la paternité; à celles et ceux qui aiment écrire ou créer c’est de trouver l’inspiration; aux amoureux de la paix que nous sommes tous, c’est de voir la violence, les guerres, les attentats s’épuiser dans le non sens; à celles et ceux qui vivent la misère, l’éloignement, la solitude, la peur du lendemain de connaître le changement; à celles et ceux qui vivent l’amour surtout de le conserver, le chérir, l’arroser quotidiennement pour qu’il grandisse tout au long de l’année.

Bref, chacun met dans l’espoir d’une belle année un contenu qui lui est propre et moi je ne peux, au nom du PS bruxellois, que vous souhaiter de tout mon cœur que ces espoirs là deviennent une réalité.

Lire la suite

Lire la suite

Dernières cartes blanches

Démantèlement de notre patrimoine culturel ? la N-VA à l’œuvre28 06 2016

culture-4

Démantèlement de notre patrimoine culturel : la N-VA à l’œuvre

 

Le MR laisse deux ministres N-VA développer une stratégie du pourrissement pour nos musées royaux, et établissements scientifiques fédéraux. Nos musées représentent en effet tout ce que la N-VA déteste : ils sont fédéraux, incarnent la culture, conservent le patrimoine national et sont situés à Bruxelles… Progressivement, les Ministres Sleurs et Vandeput organisent en douce le morcellement de nos collections nationales. La N-VA jette ainsi sans complexe – et avec la complicité du MR – les balises d’un démantèlement de notre patrimoine culturel et scientifique fédéral.

La méthode mise au point par les ministres N-VA se joue en trois temps : étranglement, démantèlement et communautarisation. Les deux premières phases préparant le terrain de la troisième.

Lire la suite

Lire la suite

Réforme de la Justice: après les belles promesses, la grande désillusion – Özlem Özen22 11 2015

image

La commission Justice de la Chambre débutait, cette semaine, l’examen du projet de loi modifiant le droit pénal et la procédure pénale, poétiquement dénommé « pot-pourri II ».

Un texte de près de 400 pages par lequel le Gouvernement dit vouloir adopter des mesures ponctuelles « qui auront immédiatement une influence positive sur la charge de travail et l’efficacité de la procédure » dans l’attente d’une réforme plus globale. Entendre par là : réaliser au plus vite des économies, vu les restrictions budgétaires drastiques imposées à la Justice … et réfléchir ensuite. Et pour réduire le débat parlementaire au strict minimum, la majorité nous impose l’étude de ce projet dans une urgence injustifiée.

Lire la suite

Lire la suite